Recommandation CED

#2 Recommandation du comité éthique et déontologique – Février 2024

Respecter une demande de supplément d'argent à une personne souffrant d'une addiction ?

L’excédent doit être reversé à la personne mais lorsqu’elle souffre d’addiction, quelle réponse apporter lorsque ce principe s’oppose non seulement à la protection de sa personne, de sa santé mais aussi à sa protection « juridique » du fait d’une possible condamnation pénale (en cas d’addiction à des substances illicites) ?

#1 être à l’écoute des besoins et des difficultés rencontrées par la personne

#2 orienter vers les partenaires spécialisés en addiction tout en remettant l’excédent

#3 travailler un projet alternatif pour encourager la personne à une épargne de précaution et ainsi limiter les envois de supplément

#4 Après accord de la personne accompagnée, possibilité de solliciter les partenaires et les proches, s‘ils sont présents, pour évoquer les difficultés et pour mettre en place un étayage autour de la personne