« Transition écologique : préparons-nous à changer nos comportements » : participation de l’Unaf au 30e anniversaire de l’ADEME

« Transition écologique : préparons-nous à changer nos comportements » était le thème de cette manifestation à propos de laquelle l’Unaf vous propose plusieurs articles qui paraitront successivement et traiteront des moyens de relever d’ici 2050 les défis de la transition écologique.

Transition écologique

L’Unaf, représentée par Dominique Allaume-Bobe, Administratrice, a participé les 29 et 30 mars 2022 au Grand défi écologique organisé à Angers par l’ADEME à l’occasion de son trentième anniversaire. Cette manifestation qui durait une semaine était dédiée aux enjeux de la transition écologique. Les nombreuses activités proposées permettaient de découvrir des solutions pour s’engager en faveur du climat et de la biodiversité.

« Transition écologique : préparons-nous à changer nos comportements » est le thème de cette manifestation à propos de laquelle l’Unaf vous propose plusieurs articles qui paraîtront successivement et traiteront des moyens de relever, d’ici 2050, les défis de la transition écologique.

« Anticiper 2050, c’est agir maintenant »

L’Unaf a participé à la plénière du Grand Défi Ecologique de l’ADEME le 29 mars à Angers.

« La transition qui nous attend peut coûter cher mais le coût de l’inaction sera beaucoup plus élevé » a déclaré le président de l’ADEME Arnaud Leroy : la transition repose essentiellement sur le remplacement des énergies carbonées par des énergies renouvelables ou du nucléaire, sur la substitution du capital et/ou du travail à l’énergie, sur le transfert d’activité des secteurs énergivores vers ceux qui le sont moins (de la route vers le rail, par exemple), de la consommation de biens très intensifs en carbone, comme le plastique ou l’acier, vers des matériaux qui le sont moins, comme le bois, ou les services. Elle n’implique donc pas une diminution de l’activité dans l’absolu, mais plutôt une modification des modes de production et des habitudes de consommation.

Les 4 scenarios imaginés par l’ADEME pour atteindre la neutralité carbone en 2050 sont les suivants :

Virginie RAISSON-VICTOR, prospectiviste et membre du GIEC de la région Pays de Loire a exposé combien les entreprises sont soumises à des injonctions contradictoires : créer de la croissance, de la richesse, de l’emploi et en même temps être économes en ressources (eau, énergie, biodiversité …). Il faut proposer des projets positifs, valorisants, mais la sobriété est urgente et il faut donc revoir notre modèle économique dans son ensemble : changer d’indicateurs de réussite (comme le niveau du Produit Intérieur Brut) et réfléchir à la gouvernance.

Matthieu SAUJOT, Coordinateur initiative Modes de vie en transition à l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI) et Sarah THIRIOT, sociologue à l’Adème, se sont attachés à déconstruire 6 idées reçues sur le développement durable